Visite :  LA PRESQU'ILE MALRAUX,
AUX CROISEMENTS DE PROJETS

bandeau Violet

Départ :
14h

Rendez-vous devant le Palais de la Musique et des Congrès 

En bordure du faubourg du Neudorf, l'histoire de la presqu'île Malraux commence à la fin du 19e siècle, avec la création du premier port strasbourgeois capable d'accueillir des péniches modernes : le bassin d'Austerlitz. La migration progressive des activités portuaires et industrielles vers le Rhin mène à la désaffectation totale du site en 2000. Le lieu conserve aujourd'hui un lien fort avec son passé portuaire, qui se lit dans le tracé des quais et dont il subsiste trois imposants bâtiments de briques, construits dans les années 1930 pour la société Seegmuller.

Précurseur de l'actuel grand projet de réhabilitation des 250ha de friches portuaires de Strasbourg à Kehl, le site accueille à partir de 2001 le multiplexe UGC puis en 2006, la Cité de la Musique et de la Danse, du côté de la Place de l'Etoile dominée par le siège administratif de l'Eurométropole. Les projets s'enchaînent ensuite rapidement. L'emménagement des premiers habitants dans le complexe Rivétoile, en 2008, s'accompagne de la création de plusieurs passerelles qui relient la presqu'île au centre-ville. La même année, ouvre la Médiathèque Malraux, qui occupe l'un des entrepôts Seegmuller. Ce dernier a été réhabilité avec tact et sobriété, évoquant tant le foisonnement de la vie culturelle que son histoire industrielle.

Peu de temps après, entrent en chantier les deux autres entrepôts, eux aussi conservés et mis en valeur par leur réhabilitation. La tour centrale est aujourd'hui devenue la Maison Universitaire Internationale, qui accueille des étudiants, doctorants et chercheurs venus du monde entier. La façade en brique et les imposants piliers, visibles au public au rez-de-chaussée, ont été soigneusement restaurés. Le troisième entrepôt est quant à lui surmonté d'une extension contemporaine, qui s'étend en un impressionnant porte-à-faux de 14 mètres. Le programme de l'opération est très varié : les trois niveaux de l'extension sont occupés par des logements, tandis qu'entre les murs historiques se succèdent restaurants, espaces de co-working, bureaux, école de communication privée. Au coeur du dispositif, le Shadok est une plateforme dédiée au numérique sous toutes ses formes. Sur trois niveaux, le public y accède aux expositions et tables rondes ; s'y trouvent aussi des espaces de co-working spécialisé, un fab-lab, ou encore des studios d'enregistrement.

A l'Est, du côté de l'EcoQuartier Danube – 6ha de chantiers en cours – deux opérations de construction neuve complètent le paysage de la presqu'île Malraux. La plus imposante se compose de trois tours, conçues dans un but de flexibilité : aujourd'hui occupées par des bureaux, commerces, logements, hôtel, résidence étudiante... selon la demande immédiate, elles répondent au principe d'adaptabilité grâce à leurs coursives, leur tramage et la répartition des circulations. Les façades bleu sombre sont habillées de résille noire, justifiant le nom de l'opération : les Black Swans. Les activités sur la presqu'île, déjà extrêmement variées, sont enfin complétées par l'Institut National des Etudes Territoriales, à la jonction entre presqu'île, quartier du Neudorf et EcoQuartier Danube.

Ancien territoire industriel, petit à petit délaissé, la presqu'île Malraux est aujourd'hui un lieu exceptionnellement riche. Le paysage y associe patrimoine portuaire et architecture contemporaine, avec une diversité d'écriture remarquable. Les espaces publics y mettent pleinement à profit la présence de l'eau. La grande diversité fonctionnelle, enfin, assure à la presqu'île une activité continue, de jour comme de nuit, mêlant habitants, usagers et visiteurs.

Crédits site I Logistique I TERRA NOBILIS
Crédits photos I Jean ISENMANN / ADEUS

Nous contacter

TN