VILLES, TERRITOIRES ET
INTER-TERRITORIALITES
EUROPEENNES

bandeau Violet

ATELIER 4

Résilience des villes européennes 

Problématique

En caracolant en tête du classement européen des indices de fécondité (2,0 enfants/femmes contre 1,6 dans l’UE), la France est un territoire qui connait encore assez peu des phénomènes de décroissance en dehors de territoires très ruraux appartenant à la « diagonale du vide ». Pourtant, certains espaces urbains perdent de la population depuis plus de 40 ans. Cette réalité complexe puisqu’elle compile des causes et conséquences imbriquées à la fois démographiques, économiques, politiques, écologiques, sociales…se retrouve de manière plus visible dans d’autres espaces européens. L’Allemagne, en cumulant un taux de fécondité bas et des conditions politiques compliquées liées aux quarante ans de division, a ainsi été particulièrement touchée. En reconnaissant le phénomène et en mettant en place des réponses opérationnelles au tournant des années 2000, elle fait office de pionnier qu’il est bon d’analyser plus avant.

Toutefois, en dehors de l’examen minutieux de bonnes pratiques allemandes, les réalités locales de décroissance urbaine puisent également leurs racines dans des positionnements nationaux qu’il est nécessaire d’interroger. Les instruments actuels relèguent en effet les territoires en décroissance à des dysfonctionnements passagers et non à des anomalies obligeant à repenser le système français.

Les agences d’urbanisme en tant qu’acteurs pionniers au maillage national semblent être les acteurs incontournables pour enclencher ce type de réflexions primordiales pour les territoires en décroissance encore trop longtemps considérés comme des anomalies à distancier.

Ainsi, en prenant d’autres exemples européens, en particulier des pionniers allemands, l’objectif de cet atelier est de mettre en perspective le système français, ses atouts et ses limites. En adoptant une démarche prospective, il s’agit donc de réfléchir à adapter les instruments français existants afin de les adapter à de possibles périodes de décroissance ou de plus faible croissance des territoires de l’hexagone.

Plusieurs axes pourront être développés en lien avec les différents cœurs de métiers des agences d’urbanisme :

- La planification ; les documents d’urbanisme mettent en avant les projets et stratégies du territoire à différents termes. Cependant ces documents sont encore trop souvent tournés vers une organisation de la croissance urbaine comme initialement pensé dans la LOF de 1967. Ainsi, il existe des entraves à la règle de constructibilité du RNU dans le cas de perte de population. Cela illustre bien cette prédominance à lier construction et croissance et a contrario manque de construction et décroissance au lieu de réorganiser les territoires dans ces situations. L’enjeu de cet axe est de repenser le système de planification en dehors d’un automatisme à la densification, à l’aune de modèles urbains allemands, en particulier la ville perforée de Leipzig.

Par ailleurs, le territoire français fait encore figure de véritable gruyère rendant encore plus difficile la mise en œuvre de cette réorganisation, contrairement à d’autres pays européens comme l’Allemagne.

- Les finances locales. Les mécanismes français des finances locales appartiennent à un système complexe et instable où perdurent cependant des rapports à la population et à certains types de population. L’enjeu de cet axe est de comprendre les potentiels doubles handicaps que le système actuel fait porter aux territoires en décroissance et quels sont les leviers à activer pour réadapter ce système à différents régimes d’urbanisation.

- La politique de la ville en matière d’habitat et plus particulièrement les programmes de l’ANRU permettent de retracer l’évolution encore incomplète de la pensée de restructuration urbaine. Jusqu’à peu, c’est bien le Code de la construction et de l’habitat et lui seul, qui faisait référence à une déprise démographique. L’enjeu de cet axe est donc de revenir sur des instruments comme le PLH mais également sur l’enjeu de restructuration des centre-ville. 

Crédits site I Logistique I TERRA NOBILIS
Crédits photos I Jean ISENMANN / ADEUS

Nous contacter

TN